Vive le regard extérieur!

Si on s’inquiète du regard extérieur, on ne fait rien. Parce que forcément, quoi qu’on fasse, il y aura toujours des personnes pour trouver nul, ne pas être d’accord, critiquer ou envier. Sauf que même quand on ne fait rien, il y en aura aussi pour nous juger, nous condamner, nous traiter de tous les noms d’oiseaux. Pauvres oiseaux.

La réponse logique serait donc de se détacher complètement du regard des autres. Faire ce qui nous chante, être qui on a envie d’être, et au diable les avis mécontents. La feinte, c’est que c’est aussi à travers le regard des autres que je perçois ma valeur. Ou à travers le regard extérieur. Depuis dedans, je suis aveugle à moi-même.

Lire la suite

Etre ou faire?

Je n’ai pas envie de me mettre au travail. Ou plutôt, je ne sais pas exactement quoi faire qui soit aligné et cohérent avec l’énergie du moment.

Ce matin, je me suis baignée dans le lac immobile un peu avant 5h, le ciel commençant à s’orner d’une lointaine lueur de feu. Puis nous avons réveillé notre corps avec des mouvements de yoga pendant que le soleil préparait son entrée en scène. Sa première heure d’ascension pour ce nouveau jour a été accompagnée du chant tumultueux des oiseaux et de nos chants de mantra. Je me sens pleine, sereine, reconnaissante, bénie des dieux. Lire la suite

Tous ces trucs qui nous épuisent

Il y a quelques mois, je suis partie un mois en Australie. Si tu me lis depuis au moins 3 mois tu es au courant. Régulièrement, on me demande ce que cette expérience m’a apportée, ce qu’il en reste après le retour certain dans la routine et les habitudes. En lisant la BD « Fallait demander » aujourd’hui, j’ai repris la mesure de tout le chemin parcouru ces deux dernières années et l’impact de l’expérience australienne.

Lire la suite

Et si je m’ouvrais à tous les possibles?

Après le mois de mars passé en mode « prendre le temps et savourer l’instant », je suis repartie en mode tourbillon… A tel point que l’envie qui m’habite quotidiennement d’écrire n’a pas trouvé le chemin de la concrétisation pendant tout le mois d’avril!

J’accepte de ne pas m’être donné les moyens de « poser sur papier » (est-ce que cette expression est vouée à disparaître?) les prises de conscience et ressentis qui ont suivi mon retour d’Australie et en prends la mesure.

Lire la suite

Un maître spirituel inattendu

J’ai longtemps considéré les voitures comme des objets utiles et pratiques, des biens matériels certes appréciés mais sans plus de valeur fondamentale que ça. Plus le temps passe, plus je prends conscience qu’une voiture est bien plus qu’un véhicule physique. C’est aussi un maître spirituel!

Oui, tu as bien lu. Je considère aujourd’hui les voitures comme des maîtres spirituels. Aussi bizarre que ça puisse paraître…

Lire la suite

Inspiration ou vantardise?

Hier j’ai reçu un mail d’une amie qui disait « ohhhh le sable fin, le soleil, de magnifiques paysages ENJOY AUSTRALIA !!!! » et je me suis rendu compte que je ressentais une retenue à poster des photos de mon séjour. Comme l’impression que j’allais gêner. Et si c’était pris pour de la vantardise? Et si les gens allaient penser que je me la pète à être ici, au chaud à l’autre bout du monde pendant qu’en Europe, vous êtes dans le froid, le gris, le terne de l’hiver qui traîne.

Je trouve vraiment intéressant parce quand je m’y arrête, je me demande bien d’où me vient cette peur. Il y a 2 mois, lorsque mon amie Sylvie était en Thaïlande et postait des photos de son périple, pas un instant je n’ai eu l’impression qu’elle se vantait. Pas un instant je n’ai eu cette idée vis-à-vis d’elle. Je me sentais plutôt inspirée par ses partages et appréciais la beauté qu’elle m’offrait de voir.

Lire la suite

Authenticité

Hier, j’ai lu un article intéressant dans Yoga Magazine. La question abordée était de savoir si les profs de yoga se devaient d’être exemplaires ou humains. C’est une réflexion avec laquelle je me suis débattue moi-même passablement. Et qui va à mon sens bien au-delà du yoga: c’est toute la question de l’authenticité et de l’identité qui est soulevée. Suis-je assez bien pour être prof de yoga? Qui suis-je pour prétendre être prof de yoga? Au lieu d’être qui je suis, comme je suis, ne devrais-je pas être plus mince, plus souple, plus végétarienne, moins impatiente, moins bonne vivante, plus pure, plus parfaite, moins humaine?

Lire la suite